Lihud Poète

Accueil      Livres      Contact

Je t’aime, je t’aimais, je t’aimerai

Loin des yeux, loin de toi
Ton image reste en moi
Je me rappelle ta voix

Je me souviens ton parfum
Ton rire comme un embrun
Réchauffe mon corps humain

Mais chaque jour je pleure
Ton absence dans ta demeure
Ton corps n’est plus qu’un leurre

Ce triste jour du mois de juin
Même s’il y avait la bonne odeur du foin
Toi tu es parti bien loin

Que c’est triste de mourir
Tu me laisses que des souvenirs
Immense chagrin, peine d’un martyr

Pour aider un poète, offrez-moi un café, merci 💖

Suivez moi sur Facebook
Suivez moi sur Facebook